L'histoireUn peu d’histoire

Un peu d’histoire

Cette approche naturelle est pratiquée depuis près de 5000 ans. On en retrouve des traces dans les civilisations Incas, en Afrique et en Asie, puis bien plus tard, en Occident. Mais c’est en Egypte que l’on a retrouvé les documents les plus anciens représentant la pratique de la réflexologie. Une fresque retrouvée sur le tombeau d’ANKHMAHOR, connu sous le nom de « tombeau des médecins », à SAQQARA, met en scène des soins des pieds et des mains. 

Les hiéroglyphes peuvent être interprétés de la façon suivante: 

« Ne me fais pas mal » et le praticien répond « Je ferai en sorte que tu me remercies ».

 

 

En chine, le document le plus ancien traitant de massage réflexe est le « Hua Tu Mi Ji ». Il daterait d’environ 2700 ans avant J.C. Il est le socle de la réflexologie plantaire selon l’énergétique chinoise.

Dans le cadre de la pratique de l’acupuncture, une forme de réflexologie prend naissance par une méthode de diagnostic des pieds. Celle-ci met en évidence le rapport entre les pieds et l’état de santé général.
Cette technique de réflexologie est considérée, dans la médecine traditionnelle chinoise, comme un soin préventif et curatif à part entière s’appuyant sur la philosophie du Yin et du Yang et des 5 éléments s’y rattachant : Le Bois, le Feu, la Terre, le Métal et l’Eau.

« Lorsqu’on touche aux pieds, on touche à l’âme »
(Proverbe chinois)

 

 

En Inde, à travers le bouddhisme, on retrouve des illustrations sur la plante des pieds de Bouddha qui symbolisent ses différentes qualités.

Selon la tradition Hindoue, des signes se retrouvent également sur les pieds de Vishnu. Ils symbolisent l’unité de l’univers. Vishnu étant considéré comme celui qui préserve l’univers, ses pieds deviennent ainsi la concentration d’une dimension bien plus grande. Il apparaît ainsi, par analogie, comme étant celui qui conserve l’harmonie au sein du corps.

15591 Comments